Matériel végétal

Les choix des cépages charentais


Le choix du cépage est une décision stratégique puisque cela revient à s’engager pour plusieurs dizaines d’années dans un type de production. Il convient donc tout d’abord de déterminer ce choix en fonction l’orientation que l’on souhaite donner à l’exploitation viticole (Cognac, Pineau, IGP Charentais…). La sélection se fait alors parmi les cépages autorisés dans l’appellation et est décidée en fonction des potentialités de chaque cépage.
Concernant la production d’IGP Charentais ou de Pineau des Charentes, le choix est large (voir le tableau). Ce choix se fait en fonction de différents critères : orientation commerciale, potentialité des cépages, itinéraire technique, sensibilité aux maladies. Cependant le terroir étant un facteur essentiel de l’expression qualitative d’un cépage il est primordial de prendre en compte les caractéristiques climatiques et le type de sol afin d’optimiser l’adaptation cépage/terroir.

Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « Cognac » ou « Eau-de-vie de Cognac » ou « Eau-de-vie des Charentes »

Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « pineau des charentes »

Cahier des charges de l’indication géographique protégée "Charentais"

 

Les cépages pour la production de Cognac


Parmi les cépages utilisables pour la production de Cognac, l’Ugni Blanc est très majoritaire : il représente plus de 98% du vignoble Cognac. C’est un cépage d’origine italienne (Trebbiano Toscano). Il est très productif (son rendement est de l’ordre de 120 à 130 hl vol./ha), et résiste particulièrement bien à la pourriture grise. C’est un cépage tardif, à sa limite nord de maturité dans la région de Cognac.

La production importante et la maturité tardive présentent de nombreux avantages pour la production de vins de distillation : peu alcoolisés et acides… Deux caractéristiques primordiales pour la qualité finale des eaux-de-vie de Cognac. En effet, l’acidité permet au vin de se conserver naturellement durant les mois d’hiver avant la distillation, et le faible degré alcoolique conduit à concentrer davantage les arômes contenus dans les vins.

Les autres cépages utilisés sont :
•le Colombard :
cépage pouvant par ailleurs produire des vins de pays ;
•la Folle Blanche : principal cépage du vignoble avant la crise phylloxérique, abandonné pour sa sensibilité à la pourriture grise une fois greffé ;
•le Montils : cépage local également utilisé pour la production de Pineau des Charentes ;
•le Folignan : cépage récent issu d’un croisement entre l’Ugni Blanc et la Folle Blanche, qui présente des caractéristiques intermédiaires entre celles de ses deux parents : une production moyenne, plus précoce que l’Ugni Blanc. Il est un peu plus sensible à la pourriture grise, mais donne des eaux-de-vie plus complexes.
Le Sémillon, cépage autorisé dans le décret n’est pas utilisé actuellement.
Enfin, les cépages Sélect, meslier St François et Jurançon blanc sont en cours de retrait de la liste des cépages autorisés pour la production de Cognac.
Les cépages utilisés pour les autres productions régionales (Pineau, Vins de Pays) peuvent être des cépages Cognac (ci-dessus) ou d’autres (Merlot, Cabernets, Sauvignon, Chardonnay).

 

Quels cépages choisir en Charentes ?

La connaissance du passé parcellaire en matière de pression parasitaire peut également aider dans le choix du cépage ; ainsi on évitera par exemple de planter des cépages très sensibles à la pourriture, comme le Chardonnay, dans des zones humides. Pour un cépage donné, la gamme de clones peut être assez large vis-à-vis du potentiel et des aptitudes œnologiques. Lorsque les surfaces plantées sont importantes, il est recommandé d’éviter de cultiver un seul clone de cépage (diversité génétique et qualitative ou même gestion des risques liés aux mauvaises conditions climatiques). De plus, l’assemblage de cuvées obtenues à partir de différents clones d’un même cépage peut contribuer à une plus grande complexité des vins.
Pour plus de précision sur l’ensemble des cépages à Pineau ou à Vin de Pays Charentais, on se référera utilement au Guide du Vigneron Charentais.

En savoir plus

Colombard B, Ugni Blanc B, Folle Blanche B, Sauvignon B, Cabernet Sauvignon N, Merlot N..., retrouvez les fiches descriptives de chaque cépage inscrit au Catalogue officiel des vignes cultivées en France. Voir